0

L’or et le survivalisme, une bonne idée ?

By 14 septembre 2019 septembre 18th, 2019 Articles

Cet article a pour but d’expliquer l’or et ses pièges en allant plus loin que la valeur refuge qu’il est censé représenter.

orNombreux sont les sites survivalistes et au-delà ceux de conseils de placement qui vantent les mérites de l’or.

bunker

Pourtant de nombreux exemples sont là pour prouver le contraire et c’est tout le sujet de cet article.

L’or qui nous rappelle l’éclat du soleil fonctionne comme monnaie d’échange depuis l’antiquité. De nos jours encore, l’expression « être riche comme Crésus » a du sens. Le roi Crésus  était réputé pour ses richesses, grâce aux sables aurifères de la rivière « Pactole » de son pays. Historiquement, c’est le premier qui a transformé l’or en moyen d’échange et en monnaie.

L’or, il faut le reconnaitre à la vie dure …

Son succès est lié à son inaltérabilité. C’est du costaud, il est résistant.

En dehors de son éclat, c’est un métal facile à travailler et il s’est naturellement transformé en bijoux. Son seul défaut, s’il en fallait un, c’est son poids par rapport à son volume.

Cette parenthèse faite, que faire aujourd’hui avec de l’or ?

L’or intéresse peu les marchés. On dit communément qu’il ne rapporte rien.  L’or ne rapporte pas d’intérêt, comme avec les placements financiers, mais ceci pour une raison simple, l’or ne perd pas de valeur avec le temps. Certes, il y a des fluctuations quand on le compare à la monnaie, mais elles sont souvent de courte durée. Les placements financiers génèrent plus de revenus, car il existe le facteur risque. Le risque est lié à une incertitude sur la valeur de la monnaie (inflation) ou une incertitude sur la valeur des titres (Bourse, titres, obligations).

S’il fallait retenir une seule chose, c’est celle-ci :

L’or est une réserve de valeur sur le long terme et donc cette épargne n’est pas faite pour être revendue tous les jours.

Suivre les recommandations des sites survivalistes en la matière n’est pas un bon calcul !

Il faut déjà admettre que nous n’avons pas le budget pour y consacrer des sommes intéressantes.

Il faut ensuite le stocker ! Où, chez soi ? Dans le coffre d’une banque ?

Pour le coffre d’une banque, il faudra compter une centaine d’euros à l’année. Théoriquement, si une banque fait faillite, elle ne peut pas toucher aux contenus des coffres des particuliers.

Dans cette littérature, l’idée commune est qu’en cas de chaos, un petit lingot en poche (40000 euros) et on refait sa vie …

C’est vrai et faux. Cela veut dire qu’il y a de nouveau un semblant d’économie. Dans le cas contraire, un lingot n’est que difficilement divisible et toutes transactions se feront à perte. Bon, il y a aussi des petits lingotin, comme c’est mignon!
lingotin

On parle peu aussi du transport … c’est lourd et pas très discret.

On dépasse facilement les sommes autorisées en voyage. Théoriquement, un lingot est même interdit en avion, car il pourrait servir à briser un hublot … Ambiance mule 🙂

On est déjà en train de se rendre compte que l’or c’est vague. Il y a des lingots, des pièces, des bijoux. Chacun aura des avantages et des inconvénients, l’avantage pouvant même être l’inconvénient !

En effet, un lingot vaut beaucoup d’argent, c’est un concentré de valeur (avantage ou inconvénient ?).

Des pièces d’or seront plus faciles à écouler, car fractionnables et plus discrètes au transport. Par contre, leur état rentrera en ligne de compte à la revente.

Quand vous achetez une pièce dans un comptoir de vente, elle vient dans un sac scellé. Cela garantit son état à un instant T. Si vous la retirez du sac, cela casse sa provenance et par friction, usage, elle peut perdre de la valeur.

Le pire, c’est les bijoux. Sauf rares exceptions, il y a une grosse perte de valeur entre l’achat et la revente. De grands joailliers rajouteront par leur travail artisanal de la valeur à la matière, mais dans nos sphères c’est plutôt rare. Ce qui est moins rare, c’est de voir une énorme décote, sur un bijou, d’autant que pour estimer vraiment son poids en or, il faudrait le fondre. Quand on parle de bijoux en or, il faut savoir s’il n’y a que de l’or, de quel or s’agit-il?, etc. Bref, pas top du tout.

l'avare

Reprenons plutôt notre intérêt général pour l’or. Typiquement, comment à notre niveau se déroule un achat.

J’ai lu que l’or c’est chouette sur un site survivaliste ou d’économiste (souvent un marginal) et je veux en acheter un peu … c’est  jouable, un petit napoléon en or, c’est moins cher qu’un smartphone ! En plus depuis le temps que l’économie va mal, que l’on parle de guerre avec l’Iran, ça y’est je me décide, j’achèèèète!

Super, on ne peut pas pire comme situation!

Si vous en êtes arrivé à ce raisonnement, beaucoup y sont arrivés aussi. Du coup, l’or à la vente vaut cher.

C’est bien les contextes économiques, la fébrilité des marchés et les peurs de l’avenir qui provoquent l’achat de  l’or.

Je rappelle qu’en temps « normal », les cours bougent peu et cela n’intéresse personne. Vous commencez à comprendre ?

troc
Ouais, mais quand même c’est cool et pis je pourrais le revendre ou l’échanger contre des munitions et du PQ! Bof … achète-toi du PQ alors!

Pour illustrer, cette gentille naïveté, un type qui dans les années 1980 au moment du 2e choc pétrolier avec en plus l’arrivée de Khomeini au pouvoir en Iran, a acheté de l’or (l’once valait 1900 dollars), a mis 28 ans pour vendre avec une plus-value. Même en 2019, l’once ne vaut que 1500 dollars. On peut passer une vie en perte de valeur.

L’idée de valeur refuge est très aléatoire donc.

Je dirais même qu’autour de moi le peu de personnes qui ont acheté de l’or, ont perdu de l’argent.

Une fois tout cela dit, on peut quand même un peu jouer!

C’est-à-dire acheter un peu d’or quand tout est calme (cours bas) et le revendre quand tout le monde stress.

Par exemple, nous sommes en septembre 2019 et le taux de l’or a gagné depuis le début de l’année 20 %. 20%, c’est un chouia plus qu’un livret A. Comme l’idée est que tous les 10 ans, il y a une crise économique, tout le monde attend avec impatience.

vendeztout

En ce moment, il y a même une cerise sur le gâteau avec les taux d’intérêt très faibles, voire négatifs. On se rappelle que l’or est vu comme un produit financier qui vaut zéro … et bien quand l’épargne est proche du négatif; zéro, c’est mieux que négatif.

On trouve ainsi des personnes qui veulent débancariser leurs actifs pour diversifier leur épargne et qui par méfiance de la conjoncture et du système bancaire, anticipent une crise et achète de l’or (et font grimper les cours). Avec les taux bas, les placements sûrs comme l’assurance vie ou le livret A sont peu intéressants.

Mais merde, c’est rare, le cours ne peut que monter!

L’évolution du cours de l’or est aussi dictée par l’évolution des autres actifs financiers.

Après les particuliers ne sont pas les seuls dans le jeu, et les banques centrales se goinfrent d’or en ce moment. Elles le font aussi, car le dollar n’est plus très glamour  (dans les années 70, quand on a déconnecté le dollar de l’or, on pensait que le métal était fichu). C’est le cas actuellement de la Pologne, Hongrie, Turquie, Russie, Chine, qui en un an ont augmenté leurs achats d’or de  90 %. Une belle volonté de se prémunir des risques de la crise à venir…

Plus ça pue, plus cela profite à l’or. Les situations ne manquent pas, situation économique mondiale détériorée, Brexit, tension USA/Chine tout ceci est très favorable aux pantouflards de l’or, beaucoup plus que sa rareté.
On se souvient du premier adage écrit plus haut : L’or est une réserve de valeur sur le long terme et donc cette épargne n’est pas faite pour être revendue tous les jours.
Oui, mais, tout est tellement tendu, qu’il faut suivre les cours. En attendant que la crise explose aux USA et faute de bonnes nouvelles, le cours va monter. C’est le moment de vendre avant le gros reset.

Qui extrait encore de l’or, d’ailleurs ?

Eh bien, les gros gisements se trouvent en Russie et en l’Afrique du Sud.
2 pays qui mettent le marché très en confiance … non, je déconne!
Mais par exemple, il suffirait de la découverte d’un gisement méconnu, pour que le cours de l’or s’effondre (ou de n’importe quelles autres bonnes nouvelles).

Donc si vous voulez jouer à ce jeu, ne le faites pas à la légère et regardez les cours. Ne le gardez pas comme Gollum et son précieux, mais vendez-le quand le cours est haut! C’est pas si souvent.

gollum

Petite précision, quand vous achetez de l’or, le vendeur vous remet des papiers de vente, il faut les garder précieusement. Lors de la vente, avec la présentation de ces papiers la taxe est sur la plus-value et elle coute 30%.

Le papier stipule le cours de l’or au moment de l’achat. Sans papier, on ne connait pas le cours d’achat et on vous applique une taxe de 11% sur l’ensemble de la valeur (non, ce n’est pas une affaire!).

Fuyez les boutiques d’achat d’or, ni pour acheter ni pour vendre. Préférez les enseignes connues comme celles situées Rue Vivienne, 75002 Paris près de la bourse, souvent cela mixe la vente des pièces de collection et les connaisseurs augmentent le sérieux des boutiques.

godot

Bref, soyez malins, on vous en voudra pas!

Après tous les gens que je connais ont perdu de l’argent avec l’or ce n’est pas rien dans un exemple. Actuellement, nous sommes en haut de la courbe des cours, mais une bonne nouvelle le fera chuter aussi vite. Il suffit d’un accord commercial USA/CHINE, une désescalade en Iran, un gisement pétrolier nouveau …
Si l’idée est d’avoir quelque chose qui reste en cas d’effondrement, autant avoir des choses plus utiles comme des terrains, un potager, une source d’eau, voir même des compétences, dans le cas où vous auriez de l’or, oui vous trouverez un acheteur ou de quoi le troquer, mais avec une énorme perte quoiqu’il en soit.